Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel BOCQUET
  • Le blog de Michel BOCQUET
  • : Michel BOCQUET, Ingenieur agronome, consultant en apiculture ; conseil et expertise dans les domaines liés à l'abeille, les produits de la ruche, la pollinisation, l'utilisation des abeilles comme bioindicateurs de l'environnement. Michel BOCQUET, Agronomist, apiculturist : specialist in honeybees, bee products, pollination, environment monitoring with bees as bio indicator.
  • Contact

Twitter, c'est là

Pour les mordus de twitter, il suffit de cliquer ici :link

Recherche

28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 22:14
Certains miellats cristallisent dans les cadres et présentent des cristaux grossiers que les butineuses ont du mal à utiliser, en particulier en hiver. Ces cristaux nécessitent de disposer de suffisamment d'eau pour pouvoir dissoudre les cristaux via les glandes salivaires. Dans le cas contraire, la grappe peut périr de faim si elle n'a pas d'aliment disponible. Plus tard au printemps, elles préfèrent généralement évacuer les cristaux à l'extérieur.

Sans que ce soit un cas général, un diagnostic de la mortalité hivernale sur un rucher haut-savoyard de 200 colonies, a montré un nombre non négligeable de colonies dont une petite grappe s'est trouvée bloquée sur des provisions de miellat cristallisé.
Miel cristallisé dans les cadres
Ce type de miellat est récurrent dans la région en fin d'été et peut fournir dans certains cas des miellées importantes. Le miel cristallise très rapidement dans les rayons, mais il peut être recouvert d'autres miels ultérieurs (solidage) et donc passer inaperçu pour l'apiculteur. Le miel de lierre a aussi cette tendance à cristalliser rapidement.

Certains sirops de nourrissement ont, rarement heureusement, des comportements de cristallisation qui peuvent aboutir au même résultat.

Des cas similaires de mésestimation de la quantité de nourriture réellement disponible peuvent trouver leur origine dans un blocage au pollen de certains cadres. Les abeilles complètent ces cadres en miel et une fois operculés, il peuvent laisser croire à des provisions suffisantes, alors qu'il n'en est rien.

Une abondance de provisions est un gage de bon hivernage, la morphologie des rayons (épaulement de miel dans la partie supérieure), la répartition des provisions, etc sont bien mieux gérées par l'abeille que par l'homme. C'est pourquoi il est souvent préférable de ne pas trop mégoter sur la quantité de nourrissement mise à disposition de l'hivernage, les abeilles l'utiliseront pratiquement en totalité lors de la croissance de population au printemps.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel BOCQUET - dans Pratique
commenter cet article

commentaires