Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Michel BOCQUET
  • Le blog de Michel BOCQUET
  • : Michel BOCQUET, Ingenieur agronome, consultant en apiculture ; conseil et expertise dans les domaines liés à l'abeille, les produits de la ruche, la pollinisation, l'utilisation des abeilles comme bioindicateurs de l'environnement. Michel BOCQUET, Agronomist, apiculturist : specialist in honeybees, bee products, pollination, environment monitoring with bees as bio indicator.
  • Contact

Twitter, c'est là

Pour les mordus de twitter, il suffit de cliquer ici :link

Recherche

18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 11:23
A l'occasion de mes missions d'expertise sur l'abeille, en France mais surtout à l'international, l'une des demandes les plus récurrentes est la suivante : "pouvez nous prouver que notre miel est bien le meilleur du monde ? ". 


Cela peut porter à sourire, mais à force d'entendre ça sur différents continents, on se pose des questions, les démarches officielles de qualité cherchent-elles autre chose en définitive ?

L''éducation au gout, les habitudes alimentaires sont prises très tôt, à des moments ou l'enfant vit dans un cercle très réduit, dans un milieu social protégé et étroit, donc très sensible aux coutumes alimentaires locales, voire familiales. C'est là que se forgent certains gouts fondamentaux, que l'adulte cherche à retrouver par la suite.

C'est particulièrement vrai pour le miel, on le voit bien dans les foires, où bon nombre de consommateurs "n'apprécient pas particulièrement le miel". Par contre si on leur fait gouter un miel qui ressemble à celui de leur enfance, on sent immédiatement qu'on a touché à leur histoire, ils vous racontent leus souvenirs, se livrent à leurs proches, sont immédiatement exités comme des gamins.

C'est dire l'importance de l'éducation au gout dès le plus jeune âge, c'est un élément important du patrimoine culturel. Cette éducation a tendance à se perpétuer d'une génération à l'autre.

Elle doit inclure :
- un attachement particulier à des miels qui ont un ancrage local, le relier à la flore autochtone, par exemple.
- le soucis d'une grande diversité de miels, à la fois monofloraux (acacia, chataignier, lavande, thym, sapin, ...) ou polyfloraux (Garrigue, Montagne, Printemps, ...).
- une variété de modes de consommation : miel médicaments dans certains cas, miel au petit déjeuner, miel au goûter, etc.
- une attention portée aux comportements de consommation : , "avec les doigts" , miel en rayon à la cuillère, tartine ou dissout dans un liquide, ces comportements font partie intégrante du "protocole social" de consommation.

En parcourant le monde des miels, il est vrai qu'on est toujours étonné, même après des années, de la diversité des gouts, des couleurs des miels : sapin, lavande, framboisiers, longane, lychee, kapok, gouderel, etc. Ma collection personnelle est une véritable invitation au voyage.



Bons souvenirs en dégustant le meilleur miel du monde.

Michel BOCQUET


Partager cet article

Repost 0
Published by Michel BOCQUET - dans Points de vue
commenter cet article

commentaires

Ceccaldi 08/10/2009 21:04


Ce que vous dites de la formation du goût et des miels est parfaitement juste. J'ai commncé l'apiculture avec mon père en Corse dans une région de chataignier et on ne produisait que du miel de
chataigner. Mon père qui en avait mangé depuis sa plus tendre enfance l'adorait.. et moi je detestais son goût acre et son odeur, à en vomir..!!Alors que j'adore tous les autres miels sans
distinction.. Cordialement


Echecs 18/05/2009 14:46

Goût et psychologie sont intimement liés.

Yves